L’arnaque des (vraies) fausses olives noires industrielles

Nous sommes nombreux a consommer des olives vertes ou noires. Vous avez certainement déjà acheté des pots d’olives noires à servir en apéro ? Et cela tombe bien, quoi de plus naturel et de bon à la santé que des olives à consommer crues ? Et bien, détrompez vous ! Ces olives noires, loin d’êtres « saines » ne sont pas ce qu’elles prétendent être…
Nous allons d’abord voir quelle est la différence entre les olives vertes et les olives noires. Nous verrons ensuite comment sont fabriquées les olives noires.

Olives vertes et noires, quelles différences ?

Il n’existe en fait d’un seul type d’olives. La différence principale entre une olive verte et une olive noire est une question de maturité sur l’arbre. Plus on laisse l’olive mûrir sur l’arbre, et plus elle devient noire. On passe donc naturellement d’une olive verte à une olive noire. Mais ce processus prend du temps, c’est exactement le même processus que pour les fruits qui mûrissent sur leurs arbres. Il faut du temps pour que la nature fasse son oeuvre.

Mais alors quel est le problème avec les olives noires ?

Tout irait bien dans le meilleur des mondes si les olives mûrissaient rapidement. Mais le problème est que le processus de maturité naturel prend tu temps, beaucoup de temps. Et les industriels n’ont pas d’argent pardon, de temps à perdre à regarder tranquillement les olives mûrirent sur les oliviers. Ils ont donc mis en place un processus (chimique) afin d’obtenir de belles olives noires très vite. L’idée est simple, on prend de belles olives vertes, on les trempe dans différents bains de barbotage de soude, de saumure, de gluconate ferreux (E579) et d’acide acétique pour fixer la couleur et hop, on obtient de belles olives noires ! Vous n’êtes pas convaincus ? Regardez plutôt les analyses et les explications données dans la vidéo ci-dessous :

Extrait de l’émission du 9 juin 2019 diffusée sur France 5 :

Mais alors, que faire ?

On se demande bien comment on en arrive à de telles aberrations alimentaires ! Surtout que de tels procédés chimiques concernent de nombreux aliments. Un adage dit que c’est la dose qui fait le poison. Il est peut-être temps pour notre santé, de limiter fortement notre consommation de ces produits ayant subis des transformations chimiques par des procédés industriels.

Quelques pistes pour bien choisir

La première chose à faire est de lire les étiquettes. Si la composition indique gluconate de fer ou ferreux ou E579, alors vous saurez que ce ne sont pas de vraies olives noires !
Inspectez l’aspect également, une olive qui a mûrie doucement sur son arbre est plutôt d’aspect fripée, elle a perdue de son eau, elle n’est pas bien ronde et lisse !

Enfin, toutes les olives noires ne sont pas de fausses olives vertes…Fort heureusement, il existe de vraies olives noires, elles seront un peu plus chères…
Malheureusement, ces fausses olives noires ont envahis les produits industriels comme les pizzas, les plus tout prêts…Difficile d’y échapper ! A moins de supprimer les produits industriels de votre alimentation ? Oui, c’est la bonne voie, retrouver et préserver sa santé, c’est d’abord choisir son alimentation !

On se résume

Une grande partie des produits alimentaires industriels qui contiennent des olives noires, ne contiennent pas vraiment des olives noires ! Oui, celles-ci sont en fait des olives vertes qui sont dénoyautées et transformées chimiquement pour devenir des olives noires. On peut reconnaitre ces fausses olives noires car elles ont une composition qui fait mention de gluconate de fer (E579).

Références

Le glucomate de fer
Document France 5 du 9 juin 2019
RTL / actu bien être, Michel Cymes : « À l’heure de l’apéro, gare aux olives noires ! »